Archives de Catégorie: La photo du jours

La photo du jour : escaliers de secours typique à New York

escaliers de secours New York

A bientot sur artphotoheritage, Serge

Publicités

La photo du jour: portrait d’une chambre

Je ne posterai plus que des photos sans commentaires, à moins que vous ne réclamiez des indications, un conseil ou les détails du portrait ou de la prise de vue de paysage du jour.

Si vous souhaitez revenir au format précédent de la photo du jour, faîtes le moi savoir 😉

A bientôt sur artphotoheritage, Serge.

Lire la suite

La photo du jour: pourquoi s’arrêter au bord de l’autoroute?

paysage chapelle arbre autoroute peuplier

Et vous, vous vous seriez arrêté?
A bientôt sur artphotoheritage, Serge

La photo du jour: prendre son matériel photo ou pas?

J’hésite toujours à prendre mon appareil photo reflex avec moi quand je me déplace à l’étranger (je voyage beaucoup pour mon travail).

Le problème n’est pas le boîtier, ce serait plutôt au niveau du parc optique… Et puis quel sac, les filtres, et ce foutu pied !

  • Que je prenne tout mon matériel, et je reste bloqué dans des réunions jusque tard le soir. Donc pas de photo.
  • Que je décide de ne rien emmener et le partenaire que je visite pour affaire organise un mini safari unique. Donc pas de photo non plus…

Moralité, je prends maintenant un set limité d’optique dans un petit sac.

Ma règle est devenue : Si j’hésite, je prends. Lire la suite

La photo du jour: les boites de thé

Je ne suis pas insensible au thé, j’adore les vieilles boites en bois qui sentent la cire.

J’avais trouvé dans une boutique à Liège deux très belles boites de rangement. Une fois remplie de tous mes thés, je les ai posées sur une table d’Ikea.

Il a suffi que j’investisse dans une nouvelle optique à mise au point manuelle pour que je puisse immortaliser mes petites boites 🙂

L’intention

Mon objectif était de jouer avec une faible profondeur de champ, de travailler la matière des contrastes et la composition avec des lignes fortes, des angles, afin de créer une belle photo intemporelle, irréelle, un peu. Je souhaitais suggérer un contenu, une fonction si pas secrète, en tout cas étrange.

Enfin, je désirais un escalier montant, du bas gauche vers la droite. Il fallait donc garder la deuxième boite suffisamment claire.

La technique

Mise au point manuelle sur mon objectif Pentax Takumar, diaphragme à f/1.4 ou 1.8 (pas d’exif), ISO-400 et 1/250 sec. pour éviter tout flou de bougé à la prise de vue (pas de pied) et garder la première boite nette (mise au point sur le dessus) mais avoir un bokeh intéressant. Mesure de la lumière spot sur la zone à moitié éclairée entre les 2 boites à droite. Je ne voulais pas de zone brûlée (càd sans détails dans les hautes lumières). J’ai fait 3 essais en mesurant la lumière sur ma future zone V (au milieu à droite), gris neutre à 18%. Ma prévisualisation me donnait cette zone comme mon futur gris neutre.

Le cadrage, la composition n’ont pas été évident à trouver, je voulais une certaine harmonie des blocs, des surfaces, et un équilibre entre zone d’ombre et zone de lumière.

Travail avec mon logiciel photo habituel, les courbes, le contraste, le noir, ombres et lumière et vignettage. Un peu de grain sur la fin.

Le résultat?

Je suis satisfait de mes essais. La photo est reposante, j’aime la matière et le travail sur chaque zone de lumière. Je trouve que le grain ne nuit pas à l’ensemble. Il y a une certaine atmosphère.

Je me demande quand même si une composition en carré n’aurait pas mieux fonctionné…

Et vous, auriez-vous procédé de la même manière?

boites thé nature morte still zone system

A bientôt sur artphotoheritage, Serge

La photo du jour: les objets qui nous entourent

J’ai décidé de m’intéresser à la photo des objets les plus habituels, que ce soit à la maison, dans la rue, au travail ou en voyage. Je commence une série sur ce thème, que je consoliderai dans un album plus tard.

Hier j’ai été attiré par la lumière qui tombait sur une de mes chaussures dans le hall d’entrée.

L’intention

Au niveau de la prévisualisation, je voulais sentir le coté épais du cuir, le coté vivant et un peu brillant de sa matière. Comme la chaussure était posée sur un carrelage assez banal, je ne voulais pas le sol trop net. La composition en diagonale visait à mettre en place une petite scénographie de la chaussure solitaire. Les lacets suivent une autre diagonale, volontairement non alignée sur les coins HD et BG.

J’aime le coté « Vintage » des vieux objets, je comptais sur un rendu vieillot (un peu jaune) de mon dernier achat en objectif, le Pentax Takumar 50mm f/1.4.

La technique

Très près du sujet, ouverture à 1.8 ou 2 (je n’ai pas les exifs, c’est un objectif M42 manuel…) je savais que la profondeur de champ serait minimale et que le bokeh serait sensible.

Mise au point sur le coup de pied, je ne tenais pas à avoir la pointe avant trop nette et le talon trop flou.

iso 400 (fait pas trop clair dans mon hall…), 1/50 sec. et f/2 plus ou moins.

Gros travail de post-production avec mon logiciel photo habituel: noir, contraste, courbes, retouche des reflets, grain, vignettage. J’ai cadré en carré car c’est ce que je voudrais installer comme format pour cette série.

Le résultat

J’aime bien! Je vais imprimer cette photo en A3+ et voir ce que ça donne en vrai. Je devrai sans doute modifier le vignettage. A voir…

chaussure still nature morte composition

A bientôt sur artphotoheritage, Serge

La photo du jour: portrait studio

Ca y est, je l’ai fait!

Depuis le temps que j’en rêvais…

J’ai donc connu ma première fois. Une autre première fois: une séance de shooting en studio! Avec Frederic, de Photographie-sportive.com, on a passé une bonne demi-journée à essayer des réglages d’éclairage pour du portrait studio avec deux magnifiques modèles: Frédéric et votre serviteur 😉

L’intention

Objectif: essayer de maîtriser deux types de lumières: naturelle, à travers une grande baie vitrée orientée au Sud Est et plusieurs flashes. Je souhaitais réussir à créer une atmosphère dense, avec des traits puissants (mais pas trop), des ombres et des reflets maîtrisés, un éclairage juste et pas envahissant.

Portrait en format carré pour « asseoir » le sujet.

La technique

Eos 40d, optique EF Canon 85mm, F/1.8 ouvert à 2.2, 1/60 sec, ISO-400. Nous n’avons pas assez tenu compte de la vitesse minimum à respecter. Pour information, la règle populaire dit qu’il faut toujours avoir un temps de pause au moins égal à l’inverse de la focale de l’objectif. En français, pour un objectif 85mm, il faut être à minimum 1/85 sec. Comme cette optique EF n’est pas stabilisée, on aurait du respecter la règle. Nous avons eu beaucoup de flou de bougé…

Une soft-box avec un flash Canon 480EX était placée à droite de mon visage, un parapluie en contre-plongée avec un Canon 430EX pour déboucher les ombres et le menton. Nous avons essayé différents réglages de puissance et couples diaphragme vitesse pour balancer l’apport des flashes et/ou de la lumière naturelle.

Correction et importation dans mon logiciel photo habituel, application d’un preset, ajout de noir, travail des ombres et lumières, grain, correction de l’objectif. Et voilà!

Le résultat

En dehors du reflet sur le verre droit de mes lunettes, j’aime bien la gestion de la lumière. On aurait pu être un poil plus net, mais la vitesse d’obturation ou le diaphragme ont été choisi un peu à la légère ;-(

A refaire donc, en préparant encore mieux la session.

Le conseil du jour: patience, patience. Ce travail en studio demande beaucoup de préparation… Peut-etre devrions-nous ré-essayer avec une seule source lumineuse (Flashes OU lumière naturelle).

portrait Serge DurandA bientôt sur artphotoheritage, Serge

La photo du jour: analyser ce qui se passe…

Je suis occupé à re-trier toutes mes photos dans Lightroom. Je n’en ai pas tellement, je suis modéré dans mes ardeurs de mitrailleur: 5.500 négatifs après un premier nettoyage de printemps l’an passé. Et je jette beaucoup à l’importation.

Mes photos de New York ne m’ont pas transcendées outre mesure. Je suis plutôt de la campagne, et le vert n’est pas le plus présent des pâturages à New York…

L’intention

J’aime beaucoup la photo de rue, le portrait volé, saisi à la sortie d’un métro avec des yeux de fous ou un sourire qui détonne avec le stress ambiant. Malheureusement c’est une discipline qui demande beaucoup de pratique…

Tout près de Time Square, en route vers le plus grand magasin photo du monde (B&H), je suis tombé sur un petit coin en dehors du temps. On se serait cru en Italie, ou dans une petite ville anglaise.

Je voulais capturer la vie des « vrais » gens, mais aussi le trafic, les grands immeubles, l’atmosphère. Fallait que ça grouille, mais tout en restant un peu intemporel. Cadrage à hauteur d’épaule, mise au point un peu lâche. Ambiance de pellicule et du grain pour une photo de vie urbaine.

La technique

Canon Eos 40D, optique EF-S 18-55mm à 24mm, diaphragme à F/8 pour avoir de la profondeur de champ. 1/320 sec ISO-200 pour éviter quand même trop de flou de bougé.

Le matin, vers 10h en Juillet. Bonne lumière, un peu dure.

J’ai beaucoup travaillé avec mon logiciel photo habituel: luminosité, courbes, noir, contraste.

Correction des aberrations de l’optique, ajout de vignettage, grain.

Travail particulier sur les ombres et lumières pour avoir le bonhomme à l’avant-plan juste assez sombre mais pas trop non plus.

Léger virage sépia pour donner une peu de volume 😉

Contraste et saturation sur la route et les façades. renforcement de l’ombre du drapeau.

Le résultat

C’est pour moi une belle photo. Difficile à extraire de mes archives, mais je suis heureux de l’avoir exhumée. J’aime beaucoup le bonhomme sombre à l’avant-plan qui se pose là comme une interrogation, comme un malaise: « qu’est-ce je fais là? ». J’aime l’opposition blanc noir, mouvement-statique, humains-voitures…

Le conseil du jour? Ne jamais hésiter à essayer autre chose sur une photo qui en apparence ne donne rien.

New York city portrait street shot walker
Un autre conseil du jour (du soir, il est 20:07)?
Regardez en noir et blanc, analyser la lumière sans ses couleurs, c’est alors que parfois, certaines choses se passent.
A bientôt sur artphotoheritage, Serge

La photo du jour: essayer encore et encore…

J’aime cet endroit de ma maison, avec le corridor d’entrée bien éclairé, et l’arrière plan et son vieux carrelage. Juste la bonne dimension pour y caser mon fils.

L’intention

Je voulais utiliser l’éclairage du jour pour ce portrait, doux, à 11h du matin en Octobre, pour éclairer à la fois le corridor, et le petit salon derrière. Composition classique, en L couché. Je voulais opposer les deux coins BG-HD en créant une diagonale dynamique. J’aime bien les tons moyens chauds, et j’aspirais à un rendu équilibré et doux, donc beaucoup de nuances de gris, un tout petit peu de blancs, et de noirs profonds. J’ai du faire déjà une centaine d’essais de portrait dans cet endroit. Certains mieux réussis que d’autres…

La technique

Mon optique EF préférée, 50mm F/1,8 diaphragme ouvert à F/2.2, je voulais un flou d’arrière plan (bokeh) doux. Temps de pose très lent, 1/10sec. Je savais que je risquais un flou de bougé, mais j’aime parfois ce rendu un peu « indéfini » pour un portrait cadré large. ISO-125 et flash (pour figer mon sujet et donc risquer d’être » trop » flou 😉

Flash en mode réfléchi, sur le mur derrière moi, à moins 1 ou 1,5IL. De cette façon, l’apport de lumière est très dilué. Comme les murs sont blanc cassé, la lumière reste douce.

Travail sur les niveaux, hautes lumières, ombres avec mon logiciel photo, léger recadrage (infime) à gauche et au-dessus. Ajout de grain, correction des défauts de l’optique.

Le résultat

Moyen à moyen bon. Les noirs sont un peu bouchés en dessous de la table, la pose de mon fils n’est pas optimale. J’aime bien le flou d’arrière plan et le rendu des carreaux de ciments, des nuances de gris.

A vous de juger:

portrait fils son noir et blanc composition conseil

Le conseil du jour? ré-essayer, changer de pose (accroupi, incliné, tourné vers la porte…). Certaine photo se mérite.

A bientôt sur artphotoheritage, Serge.

La photo du jour: le panneau de signalisation de votre réputation

Mes proches me demande régulièrement si je me sens bien, si vraiment, j’ai acheté tout ce matériel photo pour, en fin de compte, photographier des fleurs séchées, des culs de bouteilles ou des objets aussi anodins qu’un panneau d’affichage… C’est vrai que de se retrouver le derrière en l’air en plein été, le nez vissé sur le viseur de mon appareil photo pour essayer de capter « quelque chose » dans ce massif de pissenlits au bord de la route pourrait sous-entendre un certain trouble de l’équilibre (mental).

Il n’empêche, c’est ça aussi la photo, sortir des sentiers battus et ne pas tomber dans le piège de la facilité. Lire la suite