Archives de Catégorie: Portrait

Analyse d’une photo célèbre: « Tempête de sable, comté de Cimarron » d’Arthur Rothstein

Mon premier article sur le thème « Analyse d’une photo célèbre » continuant de susciter pas mal d’intérêt, je vous propose une autre analyse d’un des photographes majeurs de la FSA: Arthur Rothstein.

La première fois que j’ai vu cette photo, c’était dans un ouvrage sur la Farm and Security Administration: Une scène de la vie de tous les jours, au début du vingtième siècle, illustrant une famille qui marche face à une tempête de poussière. Un père et ses deux fils. Pourquoi cette photo là en particulier, pourquoi cette émotion… Lire la suite

La photo du jour: portrait studio

Ca y est, je l’ai fait!

Depuis le temps que j’en rêvais…

J’ai donc connu ma première fois. Une autre première fois: une séance de shooting en studio! Avec Frederic, de Photographie-sportive.com, on a passé une bonne demi-journée à essayer des réglages d’éclairage pour du portrait studio avec deux magnifiques modèles: Frédéric et votre serviteur 😉

L’intention

Objectif: essayer de maîtriser deux types de lumières: naturelle, à travers une grande baie vitrée orientée au Sud Est et plusieurs flashes. Je souhaitais réussir à créer une atmosphère dense, avec des traits puissants (mais pas trop), des ombres et des reflets maîtrisés, un éclairage juste et pas envahissant.

Portrait en format carré pour « asseoir » le sujet.

La technique

Eos 40d, optique EF Canon 85mm, F/1.8 ouvert à 2.2, 1/60 sec, ISO-400. Nous n’avons pas assez tenu compte de la vitesse minimum à respecter. Pour information, la règle populaire dit qu’il faut toujours avoir un temps de pause au moins égal à l’inverse de la focale de l’objectif. En français, pour un objectif 85mm, il faut être à minimum 1/85 sec. Comme cette optique EF n’est pas stabilisée, on aurait du respecter la règle. Nous avons eu beaucoup de flou de bougé…

Une soft-box avec un flash Canon 480EX était placée à droite de mon visage, un parapluie en contre-plongée avec un Canon 430EX pour déboucher les ombres et le menton. Nous avons essayé différents réglages de puissance et couples diaphragme vitesse pour balancer l’apport des flashes et/ou de la lumière naturelle.

Correction et importation dans mon logiciel photo habituel, application d’un preset, ajout de noir, travail des ombres et lumières, grain, correction de l’objectif. Et voilà!

Le résultat

En dehors du reflet sur le verre droit de mes lunettes, j’aime bien la gestion de la lumière. On aurait pu être un poil plus net, mais la vitesse d’obturation ou le diaphragme ont été choisi un peu à la légère ;-(

A refaire donc, en préparant encore mieux la session.

Le conseil du jour: patience, patience. Ce travail en studio demande beaucoup de préparation… Peut-etre devrions-nous ré-essayer avec une seule source lumineuse (Flashes OU lumière naturelle).

portrait Serge DurandA bientôt sur artphotoheritage, Serge

Les masques de fusion Photoshop: excellent article dans Réponses Photo 232 de Juillet

Je n’ai aucune action chez eux, mais Réponses Photo a produit un superbe article de 3 pages sur l’optimisation de photo noir et blanc avec les masques de fusion de votre logiciel photo Adobe.

J’ai toujours un peu ramé avec les calques de réglages, les masques de fusion, la gestion des pinceaux, le nuancier, les couleurs de premier et d’arrière plan, l’impact de l’effet choisi (quand c’est blanc ou quand c’est noir?). Je ne pense plus être un débutant en CS, mais un conseil ou deux me font toujours du bien.

réponses photo 232

Tout cela est couvert en 3 pages denses mais bien construites, qui expliquent ce dont on a besoin pour faire ce travail d’amélioration d’une photographie N&B. Ni plus, ni moins.

Valable pour le portrait, l’architecture, tout quoi 😉

Très bon article aussi sur le reportage de Lisa Wiltse sur les Mennonites aux USA . Et le partage d’expérience d’un photographe qui a vendu 6 photos sur Yellow Korner.

Enfin, de l’objectif! Un bon aperçu des zooms grand-angles, télé et transstandards par grande marque.

A bientôt sur artphotoheritage, Serge

La photo du jour: analyser ce qui se passe…

Je suis occupé à re-trier toutes mes photos dans Lightroom. Je n’en ai pas tellement, je suis modéré dans mes ardeurs de mitrailleur: 5.500 négatifs après un premier nettoyage de printemps l’an passé. Et je jette beaucoup à l’importation.

Mes photos de New York ne m’ont pas transcendées outre mesure. Je suis plutôt de la campagne, et le vert n’est pas le plus présent des pâturages à New York…

L’intention

J’aime beaucoup la photo de rue, le portrait volé, saisi à la sortie d’un métro avec des yeux de fous ou un sourire qui détonne avec le stress ambiant. Malheureusement c’est une discipline qui demande beaucoup de pratique…

Tout près de Time Square, en route vers le plus grand magasin photo du monde (B&H), je suis tombé sur un petit coin en dehors du temps. On se serait cru en Italie, ou dans une petite ville anglaise.

Je voulais capturer la vie des « vrais » gens, mais aussi le trafic, les grands immeubles, l’atmosphère. Fallait que ça grouille, mais tout en restant un peu intemporel. Cadrage à hauteur d’épaule, mise au point un peu lâche. Ambiance de pellicule et du grain pour une photo de vie urbaine.

La technique

Canon Eos 40D, optique EF-S 18-55mm à 24mm, diaphragme à F/8 pour avoir de la profondeur de champ. 1/320 sec ISO-200 pour éviter quand même trop de flou de bougé.

Le matin, vers 10h en Juillet. Bonne lumière, un peu dure.

J’ai beaucoup travaillé avec mon logiciel photo habituel: luminosité, courbes, noir, contraste.

Correction des aberrations de l’optique, ajout de vignettage, grain.

Travail particulier sur les ombres et lumières pour avoir le bonhomme à l’avant-plan juste assez sombre mais pas trop non plus.

Léger virage sépia pour donner une peu de volume 😉

Contraste et saturation sur la route et les façades. renforcement de l’ombre du drapeau.

Le résultat

C’est pour moi une belle photo. Difficile à extraire de mes archives, mais je suis heureux de l’avoir exhumée. J’aime beaucoup le bonhomme sombre à l’avant-plan qui se pose là comme une interrogation, comme un malaise: « qu’est-ce je fais là? ». J’aime l’opposition blanc noir, mouvement-statique, humains-voitures…

Le conseil du jour? Ne jamais hésiter à essayer autre chose sur une photo qui en apparence ne donne rien.

New York city portrait street shot walker
Un autre conseil du jour (du soir, il est 20:07)?
Regardez en noir et blanc, analyser la lumière sans ses couleurs, c’est alors que parfois, certaines choses se passent.
A bientôt sur artphotoheritage, Serge

Le contraste

Que ce soit en photo noir et blanc ou en photographie couleur, on ne fait jamais que gérer un flux de lumière, et peindre sur la pellicule ou le capteur. L’intensité lumineuse, la force du médium lumière est une donnée importante (je ne parle de composition encore). Le rapport entre les zones plus ou moins éclairées et leurs voisines est appelée contraste.

Différentes écoles de design se sont intéressées au contraste, dont le Bauhaus dans les années 20. Je vais reprendre différents éléments de composition et de positionnement dans cet article, avec quelques exemples, une photo de paysage, de portrait, … Lire la suite

Mesurer la lumière pour un portrait réussi

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un portrait réussi? Pas facile de répondre…

Est-ce une photo le plus proche possible de la réalité (il faut vraiment montrer toutes ces rides?)

Ou bien est-ce une photo qui est « belle »? Si oui, ce serait très personnel.

Ou alors, serait-ce une photo qui, lorsqu’elle est affichée ou imprimée sur le médium choisi me donne l’impression de se rapprocher fidèlement de ce que j’avais imaginé, pré-visualisé?

C’est ce que nous allons voir dans cet article, avec une attention particulière sur le portrait. Lire la suite