Archives du blog

Photo de paysage: la création d’une image

J’ai parfois des questions sur ma réelle contribution à la création d’une photo…

L’image existait-elle avant que je ne la fixe sur mon écran, que je ne l’imprime? Suis-je le créateur ou simplement le révélateur?

Je pencherais plutôt pour la seconde affirmation.

Voyons dans les exemples suivants ce qu’il en est réellement. Lire la suite

Publicités

La photo du jour: portrait studio

Ca y est, je l’ai fait!

Depuis le temps que j’en rêvais…

J’ai donc connu ma première fois. Une autre première fois: une séance de shooting en studio! Avec Frederic, de Photographie-sportive.com, on a passé une bonne demi-journée à essayer des réglages d’éclairage pour du portrait studio avec deux magnifiques modèles: Frédéric et votre serviteur 😉

L’intention

Objectif: essayer de maîtriser deux types de lumières: naturelle, à travers une grande baie vitrée orientée au Sud Est et plusieurs flashes. Je souhaitais réussir à créer une atmosphère dense, avec des traits puissants (mais pas trop), des ombres et des reflets maîtrisés, un éclairage juste et pas envahissant.

Portrait en format carré pour « asseoir » le sujet.

La technique

Eos 40d, optique EF Canon 85mm, F/1.8 ouvert à 2.2, 1/60 sec, ISO-400. Nous n’avons pas assez tenu compte de la vitesse minimum à respecter. Pour information, la règle populaire dit qu’il faut toujours avoir un temps de pause au moins égal à l’inverse de la focale de l’objectif. En français, pour un objectif 85mm, il faut être à minimum 1/85 sec. Comme cette optique EF n’est pas stabilisée, on aurait du respecter la règle. Nous avons eu beaucoup de flou de bougé…

Une soft-box avec un flash Canon 480EX était placée à droite de mon visage, un parapluie en contre-plongée avec un Canon 430EX pour déboucher les ombres et le menton. Nous avons essayé différents réglages de puissance et couples diaphragme vitesse pour balancer l’apport des flashes et/ou de la lumière naturelle.

Correction et importation dans mon logiciel photo habituel, application d’un preset, ajout de noir, travail des ombres et lumières, grain, correction de l’objectif. Et voilà!

Le résultat

En dehors du reflet sur le verre droit de mes lunettes, j’aime bien la gestion de la lumière. On aurait pu être un poil plus net, mais la vitesse d’obturation ou le diaphragme ont été choisi un peu à la légère ;-(

A refaire donc, en préparant encore mieux la session.

Le conseil du jour: patience, patience. Ce travail en studio demande beaucoup de préparation… Peut-etre devrions-nous ré-essayer avec une seule source lumineuse (Flashes OU lumière naturelle).

portrait Serge DurandA bientôt sur artphotoheritage, Serge

Liste de matériel et achats d’impulsion.

Je me demande régulièrement si j’ai vraiment le matériel photo dont j’ai besoin (hum, envie?).

Ensuite je me demande si j’utilise ce que j’ai acheté…

Enfin je regarde ce que je voudrais acquérir.

Et puis je compte mes sous.

Avec eBay, toutes ces annonces, et la pression de l’horloge qui défile: plus que 3 minutes avant que cette offre unique ne disparaisse à jamais! il est parfois (trop) facile d’acheter des idioties, à un prix surfait ;-(

Je vais couvrir ces points dans cet article en mettant une note aux différentes acquisitions que j’ai faites dans les mois/années passées afin de vous permettre de juger de l’intérêt d’une offre à ne pas rater mise en perspective avec la réalité d’un photographe amateur Lire la suite

Guide gratuit: démarrer son business photo

starting a photo business commencer une affaire

Si vous parlez anglais, nos amis de Photoshelter (site de conseil et de création, hébergement de site photo aux USA, très, très bien) mettent à disposition un nouveau petit guide sur le démarrage d’un business photo.

Entre autre conseil, comment éviter de flamber toutes ses liquidités dans du matériel qui prendra la poussière après deux semaines… Vous vous reconnaissez? Les prix et les marges recommandées, comment calculer votre profit réel…

Bonne lecture et téléchargement de « starting your photo business »

Serge

Résumé de la semaine: voir, lire, oublier…

Quels sont les commentaires, le blog amateur à ne pas manquer, les posts sur Youtube, ou le conseil original sur lesquels je suis tombé cette semaine?

Du frais, du millésimé…

Mais toujours une certaine valeur pour vous,  débutant, ou photographe amateur confirmé.

Lire la suite

Photo du jour: un sacré comédien…

Avoir la collaboration de son modèle, c’est ce qui fait parfois LA différence entre une perte de temps et un énervement, ou une séance de photo agréable et réussie, avec une belle photo à la clé.

Objectif:

J’avais l’intention de faire un portrait d’un de mes fils, dans le couloir principal, avec un éclairage naturel. Je voulais associer la rusticité du cadre, des carreaux de ciments en arrière plan, avec une pose un peu triste, voire mélancolique d’un jeune enfant au visage pas très net après une bataille perdue contre le pot de Nutella.

Technique:

grand angle à 30mm, ISO-200 -> 1/15sec pour avoir un léger flou de mouvement, f/4.5 pour rendre l’arrière plan légèrement flou (pas de trop) grâce à la faible profondeur de champ.

Je savais déjà quel traitement noir et blanc j’allais faire, avec mon logiciel photo préféré (Lightroom): gros contraste, un peu de grain, vignettage afin de mettre le visage en évidence, fermer la photo et renforcer l’impact du portrait.

Pas de flash; léger re-cadrage pour amener le visage à un endroit fort de ma photo.

Résultat:

Je suis content du résultat, surtout quand j’entends mes amis me dire: « Qu’il a l’air triste ce p’tit gamin… » Parce que je sais que mon fils a pris la pose et a fait exactement ce que je lui avais demandé: « prend une tête triste. » 5 photos et c’était dans la boite 😉

portrait enfant triste sad child

A bientôt sur Artphotoheritage.

Serge

Joe McNally a encore frappé…

Si vous ne connaissez pas le photographe américain Joe McNally, vous avez raté plusieurs choses:

– un très grand photographe de la photo « hors norme », regardez ces travaux pour, entre autre, le National Geographic depuis 1987, mais aussi  Sports Illustrated, Life…

– un pédagogue efficace, toujours prêt à partager son expérience, à offrir un conseil au débutant ou à l’expert, à travers ses livres et son blog photo, des dvd’s.

– un sacré bonhomme qui n’a pas sa langue en poche et qui a un sens de l’humour très prononcé.

Joe vient de rafraîchir sa page relative à un dvd sur « The language of light« . Excellent travail, à visiter, et pourquoi pas, à acheter.

Parmi ses livres, je recommande tout particulièrement « Le moment du déclic » ou, en anglais seulement « The hot shoe diaries » qui explique comment tirer le plus grand profit de son flash externe.

Joe Mcnally le moment du déclic

Le site officiel de Joe McNally

Serge

Le bokeh, quand le flou devient un art…

D’origine japonaise (boke, ぼけ) le bokeh ne signifie rien d’autre que la notion de flou,  le vague. En matière de photo, il s’agit de la qualité esthétique des zones non nettes.  Rien que ça… Une photo floue (non, je ne parlerai pas de David Hamilton, vous pouvez rester) qui soit une belle réussite…

Il nous faut donc nous intéresser à ce qui ne serait pas net dans une photo. Parce que c’est ce qui va mettre en évidence votre composition, et transformer un visage plat en un portrait unique ou quelques branches d’arbre en une structure abstraite qui capture l’attention.

branches arbre structure géomètrique

Lire la suite

La profondeur de champ (PDC, DOF)

S’il y a une notion qui revient tout le temps et qui pourtant n’est pas toujours bien comprise, c’est de celle-là dont on parle aujourd’hui: la profondeur de champ (défini dans mon glossaire), souvent écrite PDC ou DOF en anglais (depth of field). Nous allons voir dans cet article de quoi il s’agit, ce qui l’influence et comment en tirer profit. Histoire de planifier et réussir ses photos au lieu de subir et pleurer sur son sort… Lire la suite

Les caractéristiques clés d’un objectif, partie 1.

Chaque objectif d’un appareil photo se comporte comme un œil, avec ses caractéristiques propres. Il est important de bien comprendre ces éléments, parce qu’ils détermineront le rendu final de vos expériences, reportages, commandes…

Lire la suite