Archives du blog

Photos de rue à Bruxelles

En balade hier à Bruxelles avec dans la tête des envies de bouquins et de quelques photos de rue aussi. Grand soleil, belle lumière, après plusieurs achats dans un très agréable magasin de photo, PCH, je me lance! Un autre mini reportage dans une ville belge. Lire la suite

Analyse d’une photo célèbre: « Tempête de sable, comté de Cimarron » d’Arthur Rothstein

Mon premier article sur le thème « Analyse d’une photo célèbre » continuant de susciter pas mal d’intérêt, je vous propose une autre analyse d’un des photographes majeurs de la FSA: Arthur Rothstein.

La première fois que j’ai vu cette photo, c’était dans un ouvrage sur la Farm and Security Administration: Une scène de la vie de tous les jours, au début du vingtième siècle, illustrant une famille qui marche face à une tempête de poussière. Un père et ses deux fils. Pourquoi cette photo là en particulier, pourquoi cette émotion… Lire la suite

Liège: un reportage photo

Mars 2014, un dimanche après midi, juste après le marché, Liège. Le quai de la Batte est quasi désert, juste un combi de la Police qui attend. Le restaurant chez Lequet est fermé. Pas de bol, j’avais envie d’un boulet ou deux. Lire la suite

Le nombre d’or pour sauver une chaussure?

J’étais dans mon salon avant-hier soir quand j’ai vu mes deux vieilles chaussures en cuir brun, éclairées par la TV et avec juste ce qu’il fallait de lumière sur le bout usé. Mais pas le courage de me lever pour aller prendre mon appareil à 3m de là.

Le lendemain, essai de rattraper le coup et préparation de tout le matériel. Même si je savais que ce ne serait pas évident. Lumière, cadrage, positionnement, … tout était différent. Bien fait pour moi, la prochaine fois, je me lèverai tout de suite. Ne vous êtes-vous jamais dit ça? Lire la suite

Photo de paysage: la création d’une image

J’ai parfois des questions sur ma réelle contribution à la création d’une photo…

L’image existait-elle avant que je ne la fixe sur mon écran, que je ne l’imprime? Suis-je le créateur ou simplement le révélateur?

Je pencherais plutôt pour la seconde affirmation.

Voyons dans les exemples suivants ce qu’il en est réellement. Lire la suite

La photo du jour: prendre son matériel photo ou pas?

J’hésite toujours à prendre mon appareil photo reflex avec moi quand je me déplace à l’étranger (je voyage beaucoup pour mon travail).

Le problème n’est pas le boîtier, ce serait plutôt au niveau du parc optique… Et puis quel sac, les filtres, et ce foutu pied !

  • Que je prenne tout mon matériel, et je reste bloqué dans des réunions jusque tard le soir. Donc pas de photo.
  • Que je décide de ne rien emmener et le partenaire que je visite pour affaire organise un mini safari unique. Donc pas de photo non plus…

Moralité, je prends maintenant un set limité d’optique dans un petit sac.

Ma règle est devenue : Si j’hésite, je prends. Lire la suite

La photo du jour: les boites de thé

Je ne suis pas insensible au thé, j’adore les vieilles boites en bois qui sentent la cire.

J’avais trouvé dans une boutique à Liège deux très belles boites de rangement. Une fois remplie de tous mes thés, je les ai posées sur une table d’Ikea.

Il a suffi que j’investisse dans une nouvelle optique à mise au point manuelle pour que je puisse immortaliser mes petites boites 🙂

L’intention

Mon objectif était de jouer avec une faible profondeur de champ, de travailler la matière des contrastes et la composition avec des lignes fortes, des angles, afin de créer une belle photo intemporelle, irréelle, un peu. Je souhaitais suggérer un contenu, une fonction si pas secrète, en tout cas étrange.

Enfin, je désirais un escalier montant, du bas gauche vers la droite. Il fallait donc garder la deuxième boite suffisamment claire.

La technique

Mise au point manuelle sur mon objectif Pentax Takumar, diaphragme à f/1.4 ou 1.8 (pas d’exif), ISO-400 et 1/250 sec. pour éviter tout flou de bougé à la prise de vue (pas de pied) et garder la première boite nette (mise au point sur le dessus) mais avoir un bokeh intéressant. Mesure de la lumière spot sur la zone à moitié éclairée entre les 2 boites à droite. Je ne voulais pas de zone brûlée (càd sans détails dans les hautes lumières). J’ai fait 3 essais en mesurant la lumière sur ma future zone V (au milieu à droite), gris neutre à 18%. Ma prévisualisation me donnait cette zone comme mon futur gris neutre.

Le cadrage, la composition n’ont pas été évident à trouver, je voulais une certaine harmonie des blocs, des surfaces, et un équilibre entre zone d’ombre et zone de lumière.

Travail avec mon logiciel photo habituel, les courbes, le contraste, le noir, ombres et lumière et vignettage. Un peu de grain sur la fin.

Le résultat?

Je suis satisfait de mes essais. La photo est reposante, j’aime la matière et le travail sur chaque zone de lumière. Je trouve que le grain ne nuit pas à l’ensemble. Il y a une certaine atmosphère.

Je me demande quand même si une composition en carré n’aurait pas mieux fonctionné…

Et vous, auriez-vous procédé de la même manière?

boites thé nature morte still zone system

A bientôt sur artphotoheritage, Serge

La photo du jour: les objets qui nous entourent

J’ai décidé de m’intéresser à la photo des objets les plus habituels, que ce soit à la maison, dans la rue, au travail ou en voyage. Je commence une série sur ce thème, que je consoliderai dans un album plus tard.

Hier j’ai été attiré par la lumière qui tombait sur une de mes chaussures dans le hall d’entrée.

L’intention

Au niveau de la prévisualisation, je voulais sentir le coté épais du cuir, le coté vivant et un peu brillant de sa matière. Comme la chaussure était posée sur un carrelage assez banal, je ne voulais pas le sol trop net. La composition en diagonale visait à mettre en place une petite scénographie de la chaussure solitaire. Les lacets suivent une autre diagonale, volontairement non alignée sur les coins HD et BG.

J’aime le coté « Vintage » des vieux objets, je comptais sur un rendu vieillot (un peu jaune) de mon dernier achat en objectif, le Pentax Takumar 50mm f/1.4.

La technique

Très près du sujet, ouverture à 1.8 ou 2 (je n’ai pas les exifs, c’est un objectif M42 manuel…) je savais que la profondeur de champ serait minimale et que le bokeh serait sensible.

Mise au point sur le coup de pied, je ne tenais pas à avoir la pointe avant trop nette et le talon trop flou.

iso 400 (fait pas trop clair dans mon hall…), 1/50 sec. et f/2 plus ou moins.

Gros travail de post-production avec mon logiciel photo habituel: noir, contraste, courbes, retouche des reflets, grain, vignettage. J’ai cadré en carré car c’est ce que je voudrais installer comme format pour cette série.

Le résultat

J’aime bien! Je vais imprimer cette photo en A3+ et voir ce que ça donne en vrai. Je devrai sans doute modifier le vignettage. A voir…

chaussure still nature morte composition

A bientôt sur artphotoheritage, Serge

Le contraste

Que ce soit en photo noir et blanc ou en photographie couleur, on ne fait jamais que gérer un flux de lumière, et peindre sur la pellicule ou le capteur. L’intensité lumineuse, la force du médium lumière est une donnée importante (je ne parle de composition encore). Le rapport entre les zones plus ou moins éclairées et leurs voisines est appelée contraste.

Différentes écoles de design se sont intéressées au contraste, dont le Bauhaus dans les années 20. Je vais reprendre différents éléments de composition et de positionnement dans cet article, avec quelques exemples, une photo de paysage, de portrait, … Lire la suite

La photo du jour: essayer encore et encore…

J’aime cet endroit de ma maison, avec le corridor d’entrée bien éclairé, et l’arrière plan et son vieux carrelage. Juste la bonne dimension pour y caser mon fils.

L’intention

Je voulais utiliser l’éclairage du jour pour ce portrait, doux, à 11h du matin en Octobre, pour éclairer à la fois le corridor, et le petit salon derrière. Composition classique, en L couché. Je voulais opposer les deux coins BG-HD en créant une diagonale dynamique. J’aime bien les tons moyens chauds, et j’aspirais à un rendu équilibré et doux, donc beaucoup de nuances de gris, un tout petit peu de blancs, et de noirs profonds. J’ai du faire déjà une centaine d’essais de portrait dans cet endroit. Certains mieux réussis que d’autres…

La technique

Mon optique EF préférée, 50mm F/1,8 diaphragme ouvert à F/2.2, je voulais un flou d’arrière plan (bokeh) doux. Temps de pose très lent, 1/10sec. Je savais que je risquais un flou de bougé, mais j’aime parfois ce rendu un peu « indéfini » pour un portrait cadré large. ISO-125 et flash (pour figer mon sujet et donc risquer d’être » trop » flou 😉

Flash en mode réfléchi, sur le mur derrière moi, à moins 1 ou 1,5IL. De cette façon, l’apport de lumière est très dilué. Comme les murs sont blanc cassé, la lumière reste douce.

Travail sur les niveaux, hautes lumières, ombres avec mon logiciel photo, léger recadrage (infime) à gauche et au-dessus. Ajout de grain, correction des défauts de l’optique.

Le résultat

Moyen à moyen bon. Les noirs sont un peu bouchés en dessous de la table, la pose de mon fils n’est pas optimale. J’aime bien le flou d’arrière plan et le rendu des carreaux de ciments, des nuances de gris.

A vous de juger:

portrait fils son noir et blanc composition conseil

Le conseil du jour? ré-essayer, changer de pose (accroupi, incliné, tourné vers la porte…). Certaine photo se mérite.

A bientôt sur artphotoheritage, Serge.