Glossaire

Cette page est un document au contenu évoluant en fonction des articles de mon blog. Son but est de donner quelques définitions pratiques de notions qui reviennent souvent, mais sans être très claires pour autant.

ISO

ISO vient de International Organization for Standardization. On voit encore souvent l’acronyme plus ancien ASA (American Standards Association) utilisé en lieu et place de ISO. Dans le cas de pellicule argentique, ISO indiquait la sensibilité du film à la lumière. Plus l’indice ISO était élevé, plus le film était sensible (on disait parfois rapide, car il falalut moins de temps pour l’impressionner).

Pour saisir des images en favible lumière, on utilisait des films à haut ISO, avec comme conséquence l’apparition de grain plus ou moins grands.

Depuis l’avènement du digital, l’indice ISO couvre la sensibilité du capteur. C’est une s »imulation » car le capteur ne change pas de sensibilité. Quand on monte dans les ISO, il y a apparition d’un bruit numérique que l’on pourrait comparer aux grains des films rapides, mais moins harmonieux.

Profondeur de champ

Pour nous photographes, la profondeur de champ est une zone dans laquelle l’objet à photographier est perçu comme net. La proximité (du capteur de l’appareil) et sa longueur varie en fonction de la longueur focale de l’objectif, de l’ouverture (diaphragme) utilisée et de la proximité du sujet (distance à laquelle on fait la mise au point). Un dernier élément entrant en compte est la taille du capteur de l’appareil. Plus elle est petite, plus la profondeur de champ sera importante. La PDC n’est pas partagée de manière symétrique devant et derrière le sujet. Une règle générale pratique peut-être 1/3 devant et 2/3 derrière.

C’est en maitrisant la PDC que l’on attire l’attention sur tel ou tel plan de sa photo, isolant un fond peu intéressant dans un flou d’arrière plan, par exemple.

On utilise souvent PDC ou DOF (Depth of Field en anglais) comme diminutif.

Ce qui influence positivement la PDC (plus grande): petite ouverture du diaphragme (grand nombre f:), objectif grand angle, petit capteur, éloignement du sujet
Ce qui influence négativement la PDC (plus petite): grande ouverture du diaphragme (petit nombre f:), objectif télé-objectif, grand capteur, sujet rapproché

Des tableaux existent, ainsi que des outils pour calculer la PDC pour un objectif précis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :